A collective of artists(1).
(1): someone who is feeling something


SERIES     
    Ndokette Session
    YUUXUL    
    Leepi jhedi
    Textile installations

EXHIBITIONS
WORKS
Fabric prints

ABOUT
    The collective
 


︎  ︎




© Atelier Ndokette 2023.




Textile installations




NDOKETTE SESSION COSTUMES, 2019
Interpreting Ndokette through other garnments
Interpréter la Ndokette à travers d'autres vêtements



Working on "Ndokette Session" was first of all a way to look in detail at the Ndokette but also at many other clothes with which we grew up, that we have at specific times or that have been with us throughout our lives.

Travailler sur “Ndokette Session” a d'abord été une façon de s’intéresser en détails à la Ndokette mais aussi sur beaucoup d'autres vêtements avec lesquels nous avons grandi, que nous avons à des moments précis ou qui nous ont accompagnés tout au long de notre vie.


Exhibitions :
Tocutugol, Institut Français du Sénégal, Dakar, 2023


Credit photo (exhibition views) : Khalifa Hussein






NDKT NJAXASS, 2022 

Within the collective, Ibrahima Ndome integrates to his practice the collection and the archiving of clothes first by passion and which today are used for his research. Some of these clothes thus allowed us to realize the Ndokette Njaxass in collaboration with Daaru Njaxass in Dakar.

The Njaxass restores and gives life to the clothes by reuniting them. They are unraveled, cut into patterns or not, and then arranged to recover and reuse as much of the surface as possible.


Au sein du collectif,  Ibrahima Ndome intègre à sa pratique la collection et l'archivage de vêtements d'abord par passion et qui aujourd'hui servent à ses recherches.
Certains de ces vêtements donc nous ont permis de réaliser la Ndokette Njaxass en collaboration avec Daaru Njaxass à Dakar.
 
Le Njaxass restaure et redonne ainsi vie aux vêtements en les réunissant. Ils sont défaits, découpés en motif ou non, puis agencés pour en récupérer et en réutiliser le plus de surface possible.


Exhibitions :
Tocutugol, Institut Français du Sénégal, Dakar, 2023


Credit photo (exhibition views) : Khalifa Hussein







NDOMBO BAAT YA, 2022

For those pieces that we get by having unraveled the clothes and recovering the fabrics, it is about the embroidery decorating the clothes, "daamina" in Wolof. The embroidery pieces are visible at the level of the collar, sleeves, and pockets or when we go around the big boubou.
The embroidery appears to us first of all as a signature, an (almost) final touch, that of the tailor, of the whole of his workshop itself. In this continuity, it resonates in our practice as a calligraphy, a handwritten trace in resonance with the njaxass.

Pour ces pièces qu'on obtient en ayant défaits les vêtements et récupérer les tissus, il s'agit des broderies ornant les vêtements, "daamina" en wolof. Les pièces de broderie sont visibles au niveau du col, des manches, des poches ou lorsqu’on fait le tour du grand boubou.
La broderie nous apparait d'abord comme une signature, une touche (presque) finale, celle du tailleur, de l'ensemble de son atelier même. Dans cette continuité, elle résonne dans notre pratique comme une calligraphie, une trace manuscrite en résonance avec le njaxass.


Exhibitions :
Tocutugol, Institut Français du Sénégal, Dakar, 2023


Credit photo: Déthié Diagne




For more information about the works, please visit this page.